CLIQUEZ-ICI POUR DÉCOUVRIR LES BUSINESS CLUB CAFÉ

Je suis aujourd’hui en compagnie de Mikael Messa, entrepreneur et auteur de la méthode Partenariats magnétiques et nous allons parler de l’importance de sortir de chez soi même lorsque l’on travaille sur Internet.

Retranscription de l’interview

David : Bonjour Mikael, peut tu te présenter pour ceux qui te découvrent au travers de cette interview ?

Mikael : Je suis Auteur et entrepreneur sur Internet, j’organise actuellement les Business Club Café.
L’objectif est d’allier l’outil Internet qui est un fabuleux levier de communication et les rencontres en présentiel afin de se voir physiquement autour d’un café dans un espace convivial.
Je nomme cela le réseau 3.0, allier le plaisir et le business.

David : D’après toi, quelles sont les avantages d’une rencontre face à face par rapport à Internet ?

Mikael : L’avantage principal pour moi est de pouvoir conclure un deal, un partenariat, un contrat beaucoup plus facilement.
En effet, la rencontre face à face permet d’apprendre à connaitre le futur partenaire ou client de manière « vraie ».

Par Internet, il faut commencer la relation par e-mail puis éventuellement parler sur skype pendant une heure voir deux afin de vraiment créer une collaboration saine.
C’est plus rapide en se rencontrant autour d’un verre, le courrant passe plus facilement.

Aujourd’hui, nous sommes à Bruxelles pour le premier Business Club Café que nous souhaitons dupliquer sur toute la francophonie afin de permettre la création de nombreux partenariats et collaborations 🙂
Et toi aussi d’ailleurs, tu organise des Meetups dans ce sens ?

David : Oui, l’important pour moi est de rencontrer les personnes.Le nom verbal compte énormément et par e-mail ou par skype on a du mal à voir comment la personne réagit.

Et puis il y a des choses que l’on ressent face à face que l’on ne ressent pas via Internet.
D’ailleurs, nous sommes aujourd’hui dans un espace de travail partagé.

Aller dans des espaces de coworking est aussi une clé pour augmenter son réseau. Ce sont des lieux qui permettent de réseauter tout en avancant sur son business. Surtout si on est infopreneur, on peut travailler d’ou on veut du moment que l’on a une connexion internet 🙂

Mikael : Tout à fait 😀

David : Peut tu nous en dire plus sur les prochains Business Cluc Café ?

Mikael : Le prochain événement se déroulera à Paris.
Il faut savoir que nous organisons des événements sur Paris depuis janvier sous une autre forme, qui a évoluée depuis 🙂

Les Business Club Café se déroulent chaque mois. Pour l’instant il y a des événements prévus à Bruxelles, Paris, à Toulouse à Avignon, à Grenoble et Aix en provence.

David : (À propos de la citation visible sur l’interview qui tombe lors du tournage : « Wish it, Dream It, Do It ») Je tenais à mettre cette phrase en avant car je trouve cette phrase très inspirante.
D’ailleurs, passons à l’action, très important.

Mikael : En effet, super important, agissez 🙂

David : En parlant du passage à l’action, est ce qu’il faut toujours se déplacer proche de chez soi ?
Dans ton cas, tu as fait plusieurs heures de route pour venir présenter ce premier Business Club Café.
Pourquoi venir jusqu’ici alors que tu aurai pu demander à quelqu’un de l’organiser à ta place ?
Pourquoi faire autant d’heure de route ?

Mikael : Effectivement, j’ai fait environs 5 heures et demi de trains et 1 heure de bus depuis la gare.
Pour moi, il est essentiel de rencontrer les personnes. Les clients, les partenaires, les contacts, en plus d’Internet.

Ce que j’appelle Internet 3.0, présentiel + internet 🙂
Evidemment, je ne viendrai pas chaque mois sur Bruxelles, les Business Club Cafés sera organisé par Sophie Gueidon.

David : Par rapport à ce genre d’événement, as tu une ou deux annecdote à nous raconter 🙂

Mikael : Ouii, j’ai une annecdote à 2 millions d’euros, cela vous intéressent ? Cela t’intéresse David ?

David : Oui, cela m’intéresse 🙂

Mikael : C’était à l’occasion d’une rencontre sur Grenoble il y a quelque mois . J’avais réunis une dizaine d’entrepreneur pour un déjeuner.
Un des entrepreneurs est venu depuis Canne (environs 7 de route aller/retour). Cet entrepreneur à rencontré le bon partenaire avec qui il a fait un deal qui lui a rapporté 2 millions d’euros.

David : Il n’aurait pas rencontré ce partenaire si il ne s’était pas déplacé, si il n’était pas passé à l’action.

Mikael : En effet, cette semaine j’ai reçu un e-mail cette semaine d’une personne qui m’a dit, je n’ai pas d’argent, je ne sais pas me déplacer.

Je crois que la personne était à une ou deux heures de bus de l’événement. Qu’est ce qu’une ou deux heure de bus ?

Si le collègue entrepreneur ne s’était pas déplacé de Canne à Grenoble, il n’aurait pas fait 2 millions d’euros de commande.

David : C’est ce que je dis tous le temps, il faut participer à ce genre d’événements sans attentes particulières.

Ce n’est pas parce que l’on participe à chaque événement que l’on va avoir un chèque de 2 millions derrière, on est d’accord ?

Mikael : On est d’accord.

David : Mais cela permet de rencontrer des partenaires, des clients avec qui on va travailler immédiatement ou dans plusieurs années.

Je suis persuadé qu’établir son réseau est primordial. Plus on établis son réseau, plus notre réseau est large, plus à on a de possibilités de faire du business, d’établir des partenariats.

Mikael : En effet, j’ai remarqué qu’a chacune des rencontres, il y a du business qui se crée entre les membres. Je fais moi même partie des membres.
2 millions d’euros c’est évidemment exeptionnel mais un seul partenariat peut vite déboucher sur 2000 euros le mois suivant.

Le fait de rencontrer des personnes en présentiel, la confiance s’installe beaucoup plus rapidement.
C’est pour cela aussi que l’on organise une fois par an à coté de Montpellier, un événement qui rassemble environs 100 entrepreneurs.

David : C’est vrai que lorsque l’on rencontre face à face, il y a quelque chose qui se passe. Soit cela passe soit cela casse.

Mikael : Tout à fait.

David : Cela va plus vite que sur Internet.

Mikael : En effet, il y a des façons naturelle de Briser la glace.

J’en partage d’ailleurs dans ma formation « Partenariats magnétiques ». Il y a des choses à faire et ne pas faire.

David : Tu me devance 😀 Est-ce que tu pourrais nous partager des conseils pour briser la glace lors de ce genre d’événements.

Mikael : Le premier conseil, dire bonjour à chaque participant afin de briser la glace. Le reste se fait de manière assez naturel autour d’un café ou d’un thé pendant la journée.
Ce genre de rencontres sont conviviales, l’ambiance est détendue, chacun partage son expérience, ce qu’il vient chercher.

J’ai même rencontré des personnes timides qui aujourd’hui osent parler en public parce qu’ils ont participé à des rencontres.
Donc il faut faire le pas supplémentaire qui vous rapproche de votre objectif 🙂

David : Encore une fois, le passage à l’action 🙂
Et en dehors des partenaires, est ce que l’on peut rencontre d’autres types de personnes ? Des clients, des collaborateurs , etc… ?

Mikael : Evidemment, lorsque je parle de partenaire, c’est aussi client car le client est un partenaire 🙂
Lors d’une rencontre à Paris, j’ai 7 heures de trajet aller/retour et je me dis, je vais en prendre pour ma poche. J’y vais avec plaisir et sans attentes particulières, j’adore rencontrer du monde et partager avec passion.

Sur place, certains participants me parlent de leurs besoins. J’avais un amis partenaire qui pouvait aider cette personne. Je les ai mis en relation et j’ai touché une commission.
Du coup, je suis reparti de cet événement en gagnant de l’argent… et pourtant je n’avais aucun produit à vendre sur place.

Il faut évidemment faire cela de manière naturelle et rendre service aux autres. Il ne faut pas faire le commercial brutal. Il faut écouter les autres et vouloir leur rendre service.

David : La force du réseau c’est aussi « je connais quelqu’un qui fait et donc je peux conseiller et éventuellement toucher une commision en apport d’affaire »

Mikael : Et j’ai déjà recommandé un produit sans toucher de commision. Par exemple, mon ami Sébastien Gourrier avec qui j’ai fait du canoé kayak ce week-end.

Je recommande son service SG-Autorépondeur car je sais que son service est un bon outil de marketing e-mail.

David : Il faut en effet s’intéresser sincèrement aux personnes que l’on rencontre. Si je ne m’intéresse pas réèllement ce que tu fais, je ne pourrais pas conseiller tes produits aux autres.
Participer à des événements networking avec l’idée de distribuer des centaines de cartes de visites, cela ne sert à rien.
Chez moi cela ne passe pas, j’ai besoin de m’intéresser aux projets des autres et que les autres s’intéressent à mon projet.

Mikael : C’est ce que j’appelle des partenariats magnétiques. Les aimants ont deux cotés, deux polarités qui s’attirent et deux polarités qui se repoussent.
Il faut collaborer avec des personnes avec qui ont a une certaine attirance, des affinités.

David : Il faut trouver des clients et partenaires avec qui ont s’entend bien, qui ont la même polarité que nous. Super. Est-ce que tu aurai un dernier conseil à partager avec nous.

Mikael : Oui, je dis toujours le même car il est important. Agissez maintenant, éviter de procrastiner.
De toute manière, vous aller devoir passer à l’action un jour ou l’autre 🙂
Faites ce qui vous SEMBLE difficile aujourd’hui pour vivre une vie plus facile demain 🙂

David : Passer à l’action est primordial, si vous découvrez un événement qui à lieu demain, ne réfléchissez pas, foncez et aller-y !
De toute manière, vous aurez toujours des doutes, il y aura toujours d’autres choses à faire.

On peux se trouver des tas d’excuses… et vivre plein de regrets 🙂
C’est le passage à l’action qui permet d’obtenir des résultats ! – David Valls y Machinant